L G P CNRS
Environnements Quaternaires et Actuels - UMR 8591

              

Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1 Nom tutelle 1

notre labex

Nom tutelle 2

notre partenaire

Nom tutelle 2

LGP Facebook-twitter

Nom tutelle 2 Nom tutelle 2

Rechercher




Accueil > Thèmes de recherche > Anthropisation, gestion des milieux et dynamiques paysagères

Présentation

publié le

Anthropisation, gestion des milieux et dynamiques paysagères

Animatrices :

Aline Garnier et Agnès Gauthier
 
 


Ce thème a pour but d’approfondir nos connaissances sur la construction des paysages en accordant un intérêt particulier aux modalités d’évolution des pratiques et des modes de gestion des sociétés du début de l’agriculture jusqu’à aujourd’hui. Fort de paléoenvironnementalistes aux compétences multiples (géomorphologie, sédimentologie, micromorphologie, géochimie, malacologie, palynologie, phytolithologie, …), le LGP apparait comme un des laboratoires en pointe au niveau national pour analyser les interactions sociétés-milieux à différentes échelles spatio-temporelles. Si les recherches sont déjà largement développées aux échelles locales et régionales, la diversité des terrains d’étude couvrant l’ensemble des biomes (depuis les milieux froids à la zone équatoriale, en passant par les espaces méditerranéens et tropicaux) offre l’opportunité d’aboutir à une reconstitution des dynamiques environnementales et paysagères à l’échelle globale.
Les recherches conduites dans ce projet seront centrées autour de deux objectifs majeurs. Le premier est méthodologique et propose la constitution de nouveaux référentiels paléoenvironnementaux afin de calibrer une signature des pratiques anthropiques à partir de l’étude des archives pédosédimentaires et biologiques. Combinant des approches complémentaires (géomorphologie, biogéographie, taphonomie, géohistoire, statistique, malacologie, phytolithologie…), les référentiels seront constitués en étroite collaboration avec nos collègues archéologues, ethnologues et historiens. A l’aval du premier, le deuxième objectif est d’analyser le rôle respectif des facteurs climatiques et anthropiques dans la trajectoire des paysages, afin de comparer la réponse de différents contextes biophysiques et socio-culturels en particulier lors de périodes charnières d’origine anthropique (néolithisation, intensification agricole, déprise…) ou climatique. L’objectif final est ainsi de discuter de l’impact sur les paysages des transformations des modes de gestion passées et actuelles et d’alimenter la discussion autour des modalités de la gestion contemporaine en particulier dans le cadre de la patrimonialisation (biodiversité, paysages classés, …).
 
 

Membres de l’équipe :

Pierre Antoine, DR CNRS
Mélody Biette, Doctorante Paris 1
Quentin Borderie, Service Archéologie Préventive, CD28
Cyril Castanet, MCF Paris 8
Julien Cavero, IE CNRS
Yohan Chabot, ATER UPEC
Stoil Chapkanski, Doctorant Paris 1
Christine Chaussé, Chercheur associé INRAP
Marie Chenet, MCF Paris 1
Stéphane Cordier, MCF UPEC
Claude Cosandey, DR CNRS
Sarah Davidoux, Doctorante CNRS
Julie Dabkowski, CR CNRS
Laurent Deschodt, Chercheur associé INRAP
Lucile De Milleville, Doctorante UPEC
Agnès Gauthier, IR CNRS
Emmanuèle Gautier, PR Paris 1
Aline Garnier, MCF UPEC
Arthur Glais, Post-Doc Labex DynamiTe
Frédéric Gob, MCF Paris 1
Salomé Granai, Chercheur associé Géoarchéon
Dephine Grancher, IR CNRS
Sébastien Kerdreux, IE CNRS
Catherine Kuzucuoglu, DR CNRS
Franck. Lavigne, PR Paris 1
Claude Legentil, IE CNRS
Laurence Lemer, Doctorante Labex DynamiTe
Laurent Lespez, PR UPEC
Nicole Limondin-Lozouet, DR CNRS
Olivier Moine, CR CNRS
Fatima Mokadem, AI CNRS
Jean-François Pastre, DR CNRS
Ségolène Saulnier-Copard, IE CNRS
Marc Testé, Doctorant Labex DynamiTe
Anaelle Vayssière, ATER Paris 1
Valentina Villa, ATER Paris 1
Clément Virmoux, IE CNRS

 
 

Les terrains d’étude (2018-2023)