L G P CNRS
Environnements Quaternaires et Actuels - UMR 8591

              

Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1 Nom tutelle 1

notre labex

Nom tutelle 2

notre partenaire

Nom tutelle 2

LGP Facebook-twitter

Nom tutelle 2 Nom tutelle 2

Rechercher




Accueil > Thèmes de recherche

Hydrosystèmes fluviaux et côtiers : nouveaux enjeux de restauration et de gestion

publié le , mis à jour le

Animateurs : Frédéric Gob et Lydie Goeldner-Gianella

Objectifs : Du fait d’objectifs communs, les spécialistes des milieux fluviaux et côtiers se sont regroupés pour renforcer leurs liens et faire émerger de nouvelles pistes scientifiques, méthodologiques ou géographiques. Ce regroupement permet d’intégrer toute la dimension sociétale des enjeux associés aux hydrosystèmes, tant du côté de la gestion et restauration des milieux « naturels » que de celui des risques d’inondation. Ainsi, le LGP rassemble une équipe unique de chercheurs travaillant sur les hydrosystèmes, de la caractérisation très fine des processus à différents pas de temps (courts comme longs), aux aspects sociaux concernant l’évolution des milieux, leur renaturation ou la gestion des risques. L’approche est fondée sur des méthodes variées qui relèvent tant de la géographie physique, de la géoarchéologie, de l’imagerie et de la télédétection, que des techniques d’enquête et de la modélisation. Cette équipe a su tisser depuis des années des relations fortes et durables avec les gestionnaires. Ce projet intègre plusieurs programmes (en cours ou en construction) portant sur la France métropolitaine, mais aussi sur l’outre-mer et des espaces géographiques variés, du monde polaire à l’équateur, où les études fondamentales et appliquées relatives aux hydrosystèmes restent à renforcer.
L’objectif principal vise à répondre à des demandes sociétales fortes, liées aux effets du changement climatique ou à la mise en place de réglementations européennes (DCE) et françaises (GEMAPI) dans le domaine de la gestion de l’eau et des risques d’inondation.
Pour cela, le premier axe caractérisation des processus physiques à haute résolution poursuivra l’étude des transferts d’eau et de sédiments en milieu fluvial et côtier, tant à haute résolution (métrologie) qu’à des échelles plus larges (approches statistiques), avec un objectif de modélisation. Il portera notamment sur une caractérisation des processus physiques à l’interface entre milieux ruraux très étudiés et milieux urbains où se concentrent de très nombreux enjeux mais sont paradoxalement plus mal connus.
Le deuxième axe s’intéresse aux hydrosystèmes aménagés et restaurés face au changement climatique et sociétaux. Il porte sur les impacts réciproques aménagements / milieux, du Néolithique à l’Anthropocène et sur la gestion écologique des hydrosystèmes, de plus en plus confrontée à des enjeux climatiques et sociétaux.
Le troisième axe hydrosystèmes et risques naturels : de l’aléa à la gestion étudie les interactions entre géomorphologie et hydrologie - en particulier lors d’événements extrêmes, désormais récurrents, que l’équipe modélise - mais aussi le triptyque perception-prévention-gestion, devenu incontournable et conduisant in situ à des exercices de simulation de crise, rarement mis en oeuvre en milieu littoral ou fluvial.

Programmes : Carhyce, CHERCHA (ANR), Digues 1 (Labex Dynamite), ECOSEDS, GDR AREES 2012 (Arctique : Enjeux pour l’Environnement et les Sociétés), Nusantara, Paleomex-INEE-MISTRALs, Piren Seine, Plan Loire Grandeur Nature, STORISK (ANR).

Membres : C. Cosandey, P. Durand, A. Garnier, E. Gautier, F. Gob, L. Goeldner-Gianella, D. Grancher, F. Lavigne, C. Le Coeur, Y. Le Drezen, L. Lespez, F. Mokadem, M. Reghezza, S. Saulnier-Copard, C. Virmoux, P. Wassmer.

Collaborations extérieures : AFB, Agences de l’Eau Seine-Normandie et Loire-Bretagne, Conservatoires d’Espaces Naturels, Conservatoire du Littoral, Piren-Seine, Établissement Public Loire, Dreal Centre, IRSTEA, Missions archéologiques italiennes, Universités de La Rochelle, d’Istanbul, de Liège, de Providence (USA), de Dartmouth (USA).