L G P CNRS
Environnements Quaternaires et Actuels - UMR 8591

              

Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1 Nom tutelle 1

notre labex

Nom tutelle 2

notre partenaire

Nom tutelle 2

LGP Facebook-twitter

Nom tutelle 2 Nom tutelle 2

Rechercher




Accueil > Actualités

Doctorat Honoris Causa en Géographie de l’Université d’ANKARA pour Catherine KUZUCUOĞLU Ancienne Directrice du LGP

publié le

Doctorat Honoris Causa en Géographie de l'Université d'ANKARA pour Catherine KUZUCUOĞLU Ancienne Directrice du LGP

Le 4 Octobre 2018 à Ankara, le Rectorat de l’Université d’ANKARA a remis, au nom de la Faculté de Géographie, Histoire et Langues, Directrice de Recherche au CNRS, le Doctorat Honoris Causa en Géographie de l’Université à Catherine KUZUCUOĞLU, membre et ancienne directrice du Laboratoire de Géographique Physique (LGP, Université Panthéon-Sorbonne Paris 1, CNRS et U-Pec). C’est avec fierté et émotion que Mme Kuzucuoglu a reçu ce diplôme des mains du Recteur de l’Université, le Prof. Dr. E. İBİŞ, en reconnaissance de ses travaux en Turquie, qui ont œuvré à la connaissance de la Turquie en France, et de la France en Turquie, ainsi qu’au développement des activités scientifiques entre les universités des deux pays. Après un discours de présentation de la carrière de Catherine par l’Attaché Culturel Adjoint de l’Ambassade de France à Ankara, M. Christophe Dessaux, Mme Kuzucuoğlu a prononcé un discours en turc, retraçant son parcours en citant d’abord les principales personnalités qui lui ont « ouvert les portes » de ce pays, dont en France les Professeurs Pierre Birot, Roger Coque et Alain Godard, et en Turquie les Professeurs Oğuz Erol (de l’Université d’Ankara, puis d’Istanbul) et Sadrettin Alpan (du MTA), ainsi que le Dr Mustafa Karabıyıkoğlu (MTA, puis Universités de Van et d’Ardahan). Le reste de son discours a exprimé sa reconnaissance envers la Turquie et les Turcs qui ont travaillé avec elle et/ou l’ont aidée à réaliser ses projets, et qui l’ont amenée à aimer profondément la Turquie et les Turcs, et particulier l’Anatolie et les Anatoliens. Elle a ensuite remercié les institutions françaises et turques qui ont soutenu ses projets bilatéraux/internationaux, et a souhaité que les efforts de financement de la recherche scientifique, de la formation (y compris de l’apprentissage des deux langues) et de l’encadrement des étudiants en Master et Doctorat entre les deux pays continuent à se développer car les besoins sont très grands et les étudiants très motivés.